Je m'inscris

  • Inscription

    Je me connecte

    Webzine

    Retour aux actualités du webzine

    CeoMARINA SOW

    Commenter Partager
    Publié le 31/10/2018 0

    MARINA SOW // OPERATING DIRECTOR of MAISON OUSMANE SOW

     

    ❝ Dans un premier temps, acheteuse en parfumerie, puis directrice, gestionnaire de patrimoine, ainsi que « multirécidiviste » de la création d’entreprise (4 au compteur), elle rentre au Sénégal, chez elle, en 2015.

    « Beaucoup de gens me demandent pourquoi je suis « rentrée » au pays. Moi métisse franco-sénégalaise, à qui tout semblait réussir en France. Une bonne vingtaine d’années à occuper des postes à responsabilité, happy owner d’un e-commerce, propriétaire de ma maison, bref une vie toute tracée qui vous mène gentiment et sans encombre vers la retraite. Sauf que j’ai décidé que la retraite ce n’était pas pour tout de suite, alors pour le temps qui m’est encore imparti, j’ai décidé que j’aurai un impact sur mon environnement, si possible dans mon pays. »

    Depuis son retour, elle a mené une étude d’implantation pour le compte de Réseau Entreprendre International, qui a débouché sur le lancement de l’association dakaroise. Après avoir occupé le poste de   business developer dans un cabinet de management des ressources humaines, Marina est aujourd’hui Directrice générale de la Maison Ousmane Sow.

    Le 5 Mai 2018, ouvrait à Dakar la Maison Ousmane Sow où été présentées les oeuvres de l’artiste disparu le 1er Décembre 2016 : séries africaines, série en hommage aux grands hommes qui marquèrent sa vie, petites sculptures Nouba, oeuvres inédites et oeuvres inachevées. Cette maison qu’il habita jusqu’à son décès, Ousmane Sow l’avait baptisée Le Sphinx car elle préfigurait pour lui la série qu’il imaginait réaliser sur les Egyptiens. Tête, bras et dos du Sphinx sont représentés symboliquement en une architecture résolument contemporaine qu’il avait conçue sur maquette, comme une sculpture, comme une oeuvre à part entière.

    C’était en 1991. La maison sera terminée en 1999, date à laquelle il achève la création de La bataille de Little Big Horn. Cette série compte trente-cinq pièces qui seront exposées sur la corniche à Dakar avant de rejoindre, sur le Pont des Arts à Paris, les séries africaines pour une rétrospective qui accueillera trois millions de visiteurs. Pendant la création de cette série, il fabrique à pleines mains les carreaux de sa maison et en recouvre les murs avec la même matière que celle de ses sculptures. C’est dire s’il y a parfaite adéquation entre les oeuvres et ce lieu qui pourrait bien rejoindre l’inventaire des maisons légendaires à travers le monde.

    Les visiteurs circuleront librement à travers un dédale de pièces bordées de vérandas, à la découverte des oeuvres, des souvenirs, et de l’atelier laissé tel quel au départ de l’artiste. Selon le désir d’Ousmane Sow pour le musée qu’il appelait de ses voeux, les salles porteront les noms de son père Moctar Sow et de ses amis: Mustapha Dimé, Boris Dolto, Julien Jouga, Souleymane Keita, Ndary Lo, Iba Mbaye, et Gérard Senac.❞

    Publié par laccw
    Commenter Partager

    Il n'existe aucun commentaire pour le moment.

    Découvrir d’autres actualités
    Lire l'article
    Ceo

    IVANA VALERA

    Née à Dakar, Sénégalaise d’origine cap-verdienne et malienne, Ivana Valera a fait le pari du retour au Sénégal en 2015, après 32 années en France, Emballée par la vague internet, elle démarre dans la vie active en travaillant pour une startup spécialisée dans le commerce en ligne, sa passion pour la mode et les questions ethnique développeront son intérêt pour Miss Ebène le premier magazine ethnique français, où elle s’exercera (…)

    Lire l'article
    Arts

    OLIVIA DIONG

    Née aux États-Unis, Olivia Diong a toujours été très attachée à son héritage sénégalais. Elle a découvert sa passion pour la danse à Dakar, au Sénégal, à l’âge de 5 ans. Sa formation technique va du ballet au jazz en passant par le hip-hop. Lorsqu’elle a commencé ses études à l’université de Pennsylvanie, Olivia a rapidement rejoint une équipe de danse ouest-africaine. Depuis lors, elle travaille pour intégrer (…)

    Lire l'article
    Arts

    EXPO A.I.R. WAWFEST

    L’invitation de Maguette Mbow, fondateur de l’Afrique c’est Chic World, sonne comme un manifeste, un édifice à construire, matière composite de résistance et de conviction. Au début, était l’Afrique, le « berceau de l’humanité ». Elle est entrée dans l’Histoire en ouvrant la plus grande page, celle de l’Homme »Out of Art’frica », comme pour rappeler une nouvelle fois en préambule, que cette Terre Noire se retrouve à Dakar (…)